chocolat chaud et autres douceurs

Chouette, il refait froid.

De lourds nuages dans toutes les nuances de gris (1) passent au dessus des toits parisiens.

Il pleut doucement dans le bassin du Luxembourg mais les canards s’en moquent.

Les arbres ont toujours leur tenue stricte de l’hiver, il y a juste quelques primevères dans les parterres.

J’aimais bien le soleil, mais j’avais en réserve de quoi faire des chocolats chauds et des flambées de cheminée. C’était trop dommage d’avoir à attendre l’année prochaine !

Certes, on se doutait que cela n’allait pas durer. Le climat danse la carmagnole autour des prévisions des météorologistes. Le cycle des saisons, on s’en tape. maintenant, c’est free style.

Alors, je n’étais pas sûre. Même pas pour les Saints de glace ! D’ici qu’on se retrouve avec une canicule en mars !

Donc, voilà, il refait frais, un temps de saison. Chouette.

Je suis allée faire ma balade, je suis rentrée et je me suis fait un chocolat chaud et un feu dans la cheminée.

Pour fêter la fin de l’hiver. Et la réalité du monde loin des fausses émotions qu’on nous impose.

chocolat chaud et autres douceurs

La vie est belle. Maintenant.

On vit. Et même, on sourit, on se sent libre et heureux. On vit ce que l’on décide de vivre, pleinement, librement, loin du regard social un chouïa parano en ce moment ! Qu’est ce qu’on est dingue ! Je dirais même plus, irresponsables !

N’en déplaise à ceux qui voudraient nous tétaniser de trouille et nous empêcher de vivre au nom d’un virus qui passe par ici et repasse par là, qui se moque du monde et des arguments d’autorité péremptoires et qui ne fait des dégâts que parce que nos experts autoproclamés disent n’importe quoi (souvent de façon contradictoire) et que nos gouvernants font n’importe quoi. Ou pas.

Ils ont peut être une idée derrière la tête. Peut être. Il y a des chances. …

Une idée très simple (2) du genre: il faut protéger les profits, il faut que les riches restent riches. Point.

Ben oui, c’est vrai ça. S’il n’y avait plus de (très très) riches, les pauvres ne pourraient plus recevoir leur charité (uniquement si ils sont bien sages). Ce serait ballot! Le ruissellement, la croissance, le progrès (des dividendes), tout ça, tout ça ! Tout le monde sait que les pauvres, ils ne savent pas se débrouiller tout seuls, et qu’ils ont besoin qu’on leur dise comment vivre… Ils sont cons, les pauvres ! Et surendettés en plus quand ils ne sont pas ivrognes (et leurs jeunes sont drogués et violents, des « sauvageons »). Alors, travaille, le Pauvre ! et si tu est rentable, tu aura une photo dédicacée de Bernard, ou une médaille.

Flute, je ne voulais pas en parler. Ce machin s’est encore une fois invité…

La prochaine fois, je l’ignore, promis. C’est lui faire trop d’honneur !

Bises

(1) sans sous-entendus cochons

(2) Ca c’est pour ceux qui vont tout de suite me traiter de complotiste.

0 commentaire à “chocolat chaud et autres douceurs”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Visiteurs

Il y a 0 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur