Mon ex, ce pervers

Depuis 7 ans, je l’ai quitté.

Pour ne pas mourir et permettre à mes enfants de garder une mère.

Mais sa destruction est toujours à l’oeuvre.

Sa stratégie est simple: m’empêcher par tous les moyens de reconstruire ma vie, de retrouver ma liberté d’être humain, de vivre, simplement.

D’abord, me laisser sans ressources. Me laisser me débrouiller pour assumer seule les enfants sans aucune participation financière. J’avais un peu de biens, je me suis ruinée. J’ai vécu dans l’angoisse des factures, des échéances et du lendemain. Je ne pouvais rien faire pour m’installer dans la vie, avoir une vie sociale, amoureuse, puisque je n’en avais pas les moyens financiers. Etre obligée d’être une femme dépendante car incapable de s’assumer correctement seule. Juste gérer l’urgence en utilisant ce qui aurait du me servir de retraite un jour.

Et puis, cela veut dire être une femme perpétuellement en train de se battre pour survivre, chercher du travail, étudier, faire des petits boulots, gérer le ménage, le linge, tout sans aucune aide, seule. En permanence épuisée, physiquement et moralement, sans personne pour la soutenir. Cela use. Parfois je craque et je fais chier tout le monde.

Ensuite, m’interdire toute vie sociale en m’accusant de n’importe quoi à nos anciens amis. Ce fut le désert. Tout de suite. Et lui, de parader avec les dîners,les soirées, les invitations aux week ends de ce petit monde dans lequel il était encore invité pendant que je devais m’occuper des enfants, seule, chez moi.

M’interdire toute vie sociale et donc également amoureuse, puisque il a fait en sorte de me charger des enfants n’importe quand, toujours au dernier moment, sans jamais me prévenir et quasiment en permanence. Je ne peux rien prévoir, organiser. Impossible de souffler tranquillement, d’être libre d’aller chez quelqu’un, impossible de passer quelques jours pour moi. 28 jours par mois, tous les mois. Je me souviens de we gâchés car il m’avais imposé les enfants le vendredi soir alors que je devais partir, et cette année, il me les donne du 26 décembre au 2 janvier afin que je ne puisse pas avoir une semaine tranquille autour du Nouvel an pour être invitée ou simplement profiter de quelques jours avec celui que j’aime. Je suis, à cause de mon ex, en décalage avec tout le monde.

Il fait planer, en outre, sur les enfants, de sombres menaces (que je sais sans réalité, mais le doute persiste) qui m’empêchent d’exiger ma part de liberté. Je sais, de toute façon, qu’ils sont mieux avec moi qu’avec lui, qu’il est manipulateur et anxiogène pour eux et je dois donc sacrifier ma vie pour eux. Je n’ai pas le choix… Je dois être toujours disponible pour eux.

Comment reconstruire ma vie alors que je suis si peu enviable: sans argent, sans lieu de vie à partager ou même présentable, avec mes enfants dans les pattes en permanence? Avec un divorce qui continue de me polluer la vie et des factures sans fin?

Qui osera prendre le risque de m’aimer et de se charger de tout cela ?

Il me l’avais dit quand je suis partie: « Tu ne t’en sortiras jamais, je ferai en sorte que personne ne voudra de toi! »

7 ans après, j’en suis toujours là malgré tous mes efforts…

0 commentaire à “Mon ex, ce pervers”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur