Cycle de vie

Il est des jours où vous avez, à tord ou à raison l’impression de revisiter le passé, histoire de clore un cycle de vie. C’est un peu ce que je ressens en ce moment.

Pendant longtemps, je me sentais embarquée dans un bateau dont je n’avais absolument pas la maîtrise. Je bricolais comme je pouvais et du mieux possible ma vie, je me débrouillais, au demeurant pas si mal, mais j’avais sans cesse l’impression d’être agie, de répondre, de réagir à mon environnement plutôt que de décider moi même.

Mon existence, mon bonheur, ma réalisation, mon identité, ma féminité… toutes ces choses essentielles dans une vie, dépendait des autres. Je me croyais incapable et inapte à les obtenir par moi même. Donc, logiquement, je les ai demandé aux autres…

Demande inepte et dangereuse, car elle me mettait à la merci de tous ceux qui entendaient profiter de moi, sous quelque forme que ce soit. Il suffisait de me promettre ce que manifestement j’attendais avec espoir (je ne suis pas très douée pour cacher mes sentiments et mes pensées) pour tout obtenir de moi. Sur la foi de ces fausses promesses, que n’ai-je donné ! Pour ensuite attendre éternellement ce qu’on m’avais promis… Frustrée, déçue, j’ai mis bien longtemps avant de comprendre et d’ouvrir les yeux.

Chaque fois, je me persuadais avoir vu, compris ce que je voulais voir… et qui n’existait que dans mes illusions.

L’imagination aide parfois à vivre. Mais elle peut aussi empêcher de vivre, en nous enfermant dans un monde irréel, construit de bric et de broc à partir de nos espoirs et de nos rêves. Ne pas vouloir renoncer à cet idéal que nous avons projeté sur l’autre, sur la vie, est finalement délétère, et mène au renoncement de soi. Le pire qui soit…

Aujourd’hui, dans cette maison du passé, je suis face à ce que je fus. Et je suis un peu étrangère à cette femme que j’ai été. Je la regarde avec tendresse. Elle a fait ce qu’elle a pu. Elle a cru devoir obéir. Elle ne croyais pas en elle…

Mise au défi d’être enfin moi même, ni pire ni meilleure, mais apte à construire tranquillement ma vie selon mes valeurs, et ma vision de la vie, de ma vie, de ce que je veux qu’elle soit.

Désormais, je me dois d’être la femme que je suis. Je me connais bien peu, mais je n’obéirais plus sans me protéger, je me me raconterais plus d’histoires, je croirais en moi et à ma capacité de réaliser ce que j’ai envie pour m’offrir une belle vie. Libre, riche d’intelligence et de beauté, gaie et aimante. Jouissive…

2 commentaires à “Cycle de vie”


  1. 0 Amaury Darton 10 nov 2012 à 13:54

    Le sexe fort n’a plus de souci à se faire ?

    Répondre

  2. 1 Agnes 10 nov 2012 à 22:35

    Il y a eu un bug, et l’article sur le sexe fort a disparu…
    je ne me suis pas acharnée et j’ai écrit autre chose…
    Quant au sexe fort…

    Répondre

Répondre à Agnes Annuler la réponse.


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur