Festival de Préfailles (5éme édition)

Une perle musicale sur la côte de Jade, une bulle de plaisir dans ce monde de brutes…

Le festival m’a offert de merveilleux moments.
Frederic Chiu ne m’a pas déçu. Ce mec est vraiment magique. Ses mains caressent le piano dans une relation symbiotique et amoureuse.
C’est réellement magique. Son jeu parait facile et passe du bruissement calme de l’eau fraiche du torrent de montagne à la violence des orages en mer, avec fluidité et justesse.
Il éveille les profondeurs de âme, de l’être, ses mains sourient avec bienveillance à ceux qui l’écoutent…
Il me donne envie d’écrire de la poésie, de dessiner… de pleurer et de rire, de me relier au monde…
Rebelotte ce soir. Il joue avec Mr Demarquette, violoncelliste…
Hier, soirée coréenne. Un peu déstabilisante au début. Pour apprécier cette musique d’Asie, on manque de repères.
L’émotion musicale vient sans doute des liens que l’on tisse avec les sons et notre histoire personnelle, nos émotions…
Or là, ce sont des sons tellement nouveaux qu’on ne sait à quoi les relier…
Mais au fil de l’écoute, des choses s’éveillent, l’expression d’une humanité universelle apparait et le coeur reconnait des choses.
C’est moins facile qu’avec la musique occidentale mais plus subtil…

0 commentaire à “Festival de Préfailles (5éme édition)”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur