Zen… et on en fait quoi de nos émotions ???

Les émotions dépensent beaucoup d’énergie.

Eprouver des émotions, qu’elles soient négatives ou même positives nous met en mouvement, en réaction, nous secoue et cela demande de l’énergie.

C’est une évidence. C’est pourquoi les philosophies orientales et en particulier le bouddhisme sont parties en guerre contre les émotions. Pour rester dans le calme et la sérénité d’un état économe en énergie. Se recentrer, se détacher de ses désirs comme de ses peurs est en effet un bon moyen de ne plus être bouleversé et de sortir de la machine à laver en cycle essorage où la vie a, bien souvent, tendance à nous fourrer.

Moi, je veux bien.

D’autant plus quand je me sens ballottée par la vie, emportée par la souffrance de mes émotions négatives. L’idéal zen, sa simplicité, son calme, son silence, sa transparence me font envie… Etre, ni bien ni mal, être simplement… en éprouver un bien être aérien et tranquille, un sourire de l’éveillé aux lèvres, dans les vapeurs douces de l’encens et bercé par la musique épurée des temples tibétains… Oui, dans nos vies survoltées, vouées au matérialisme, à la performance et à l’égocentrisme, oui, cela fait envie. Cela apparaît comme un hâvre de paix où, enfin, on pourra se poser, se reposer.

Et cela l’est.

C’est bon, à mon sens d’aller y voir un peu, dans cette manière d’aborder la vie, détachée et libre. Cela permet de remettre un pied dans notre dimension spirituelle que nous avons si souvent reniée. Mais, un peu. Pas trop.

Ce n’est pas donné à tout le monde de devenir Bodhisattva (sans même parler de Boudha)… Et je crois que si c’est totalement adapté à l’état d’esprit d’un oriental, cela ne l’est pas totalement à un esprit occidental. Il ne fait pas oublier qui nous sommes, notre histoire, notre culture et tout rejeter pour faire un copier-coller sans discernement d’une autre civilisation.

Prendre ce qui nous convient, l’adapter et en faire nos délices, oui. Singer un moine zen, non.

Car enfin, qu’est ce qu’un émotion ?

C’est la traduction à la réponse que l’environnement fait à l’expression et la réalisation de nos pulsions.

Si l’environnement les favorise, nous auront des émotions positives, si l’environnement les empêche, nous allons avoir des émotions négatives.

Or nos pulsions sont ce qui nous met en mouvement, ce sont nos désirs qui nous font vivre et être conscients de vivre. C’est cette bataille pour la réalisation de nos désirs qui nous fait nous sentir vivants (plus que la satisfaction effective de ces désirs d’ailleurs).

Renoncer à nos désirs, nous met en situation d’immobilisme, de non vie, de dissolution dans un grand tout où notre individualité n’existerait plus. Cela évite la souffrance et les émotions négatives. C’est vrai. Mais cela oublie aussi les émotions positives et le bonheur personnel. Il y a peut être un bonheur plus grand, je veux bien… mais moi, je regrette mon petit bonheur bien à moi, pas terrible et limité, certes, avec ses hauts et ses bas, mais qui me donne la sensation d’exister, d’être moi, unique, sensible et bien imparfaite… et de vibrer aux émotions.

C’est vrai que les émotions me bouffent pas mal d’énergie, trop sans doute, mais tant pis. C’est ainsi, la vie, la mienne, dans son mouvement et ses enthousiasmes, comme dans ses pleurs… Et d’accepter d’avoir des émotions ne m’empêche pas de les gérer, de minimiser les mauvaises en décryptant mes peurs et mes colères où elles s’enracinent, de profiter des bonnes… sans trop me poser de questions…

Moi j’ai envie de vivre ma vie sans air bag… et de rire comme une bécasse.

Le calme, j’aime bien de temps en temps… mais en continu, cela me fait penser à la mort.

0 commentaire à “Zen… et on en fait quoi de nos émotions ???”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur