Ma mère…

Ceci est un article très politiquement incorrect.

Ma mère m’énerve, m’agace, me met en colère. Et pas qu’un peu.

Elle projette sur moi une image totalement déformée et négative, sa propre image en fait, et s’imagine faire mon bonheur alors qu’elle me détruit.

Elle ne fait pas exprès et agit avec la meilleure bonne foi possible. Elle se déteste à un point tel qu’elle ne sait même pas aimer, encore moins aimer sa fille, reflet d’elle même.

Mais sa haine d’elle même, je n’ai pas envie de la porter.

Cela ne concerne qu’elle, pas moi. Moi, j’ai envie de vivre alors qu’elle a envie de mourir et qu’elle voudrait que je la suive sur cette pente morbide.

Et elle ne comprend pas.

Elle refuse de me voir telle que je suis, différente d’elle, libre d’être moi (et pas ce qu’elle pense que je suis), libre d’avoir mes propres choix et mes propres pensées. Elle ne les conteste pas, mes choix, elle les nie. Elle ne me reproche pas d’être différente d’elle, elle me nie. Je suis interdite d’être, de parler, de penser, d’exister…

Elle ordonne, juge, interdit… Il est impossible de communiquer et d’échanger…

C’est absolument insupportable.

Et pourtant, c’est ma mère. La seule qui existe sur cette terre, et je ne peux m’empêcher de l’aimer comme certainement elle essaie de le faire à mon égard, au fond d’elle même…

Mais c’est vraiment dur d’aller au delà de la colère causée par ses violences, pour l’accepter telle qu’elle est sans me sentir blessée. C’est vraiment dur de l’entendre, de la voir, de l’aimer tout en me protégeant d’elle….

Enlever toute valeur à ce qu’elle dit et projette de moi, comme une vapeur nauséabonde, immatérielle et sans consistance qui s’échapperait d’un plat par ailleurs indispensable à la vie… ? Me boucher le nez ?

Voir sous la réalité, la tendre enfant blessée qu’elle a été et rester sourde aux vociférations séniles de la vieille femme ?

Peut être…

Demain, je dois la voir… J’en ai mal au ventre…

1 commentaire à “Ma mère…”


  1. 0 Amaury Darton 8 avr 2012 à 21:06

    Leçon de secourisme :

    Lorsque une personne en train de se noyer panique et s’agrippe au maître nageur en risquant de le faire couler avec lui, la procédure à suivre est de commencer par lui faire lâcher prise de force. Ensuite seulement, il est possible de ramener la personne au bord de l’eau, fut-elle assommée. L’idée principale étant que le secouriste ne sert à rien si il n’est pas libre de ses mouvements.

    Répondre

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur