A la poursuite du Bonheur

Attention, pas n’importe quel bonheur… Le mien.

Nous sommes tous uniques, nous avons tous notre manière de voir la vie (oui, bon, je sais, j’enfonce des portes ouvertes… mais pas tant que ça…) ce qui implique que nous avons tous une manière différente de concevoir notre bonheur. La manière d’être bien et d’avoir simplement envie de sourire à la vie…

Et en plus, ça change sans cesse au cous de notre vie…

Enfant, un bisou, un regard, une fleur à observer dans un parc ou une chouette glace au chocolat avec plein de trucs bons dessus peuvent suffire à nous remplir de simple bonheur.

Ado, c’est le jean branché qui nous remplit de bonheur car il nus permet de nous sentir acceptable par le groupe et il renforce notre sentiment d’appartenance si rassurant au moment où on s’éloigne de sa famille. Ou la disparition des boutons disgracieux qui ont eu la mauvaise idée de coloniser notre visage un matin… (pour la même raison… ). Pas facile de se faire des amis (et encore moins des petit(e)s ami(e)s) avec des vêtements banals, même pas mode, et un visage genre calculette… Essayez pour voir…

Adulte, cela dépend de chacun. Certains ont « tout pour être heureux », et ne le sont pas, d’autre n’ont rien pour l’être et le sont… Va comprendre…

Le pack habituel du Bonheur (celui que l’on vend généralement dans notre « sagesse populaire », c’est à dire à travers les normes sociales majoritairement admises, et dans les cours de psy ou de sociologie), le plus petit dénominateur commun pourrait on dire, celui que l’on se souhaite sans vraiment y penser au Nouvel an, c’est « Santé, Amour, Prospérité » avec une nette avance de la santé…

C’est vrai que la maladie est une antithèse du bonheur. Et pourtant… étonnamment, on rencontre certains malades ou des handicapés bien plus heureux que d’autres personnes pétantes de santé…

Cette histoire de Bonheur n’est donc pas simple…

Et puis il y a la grande majorité des gens, dont je fais partie, qui ont une partie du pack et donc ne se senttent ni particulièrement heureux, ni vraiment malheureux. Cela fluctue…

Mais moi, j’aimerai trouver un truc qui, au delà des variations normales dues aux changements inévitables de la vie, me donne une base stable, un stock de bonheur personnel en quelque sorte, pour aller y puiser en cas de besin et d’envie.

Parce que ma vie, elle est limités, ridiculement courte et fragile… mais ce qui m’est donné, j’ai envie d’en faire quelque chose qui me plaise. J’ai envie que ma vie soit belle. Et elle sera belle si je suis heureuse…

0 commentaire à “A la poursuite du Bonheur”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur