Société en crise, nouveaux clients pour les psys

La société et les gens ont changé depuis les travaux des grands précurseurs… Le Grand Freud et Lacan son disciple.

Notre société occidentale change. L’occident doit revoir ses repères et ses certitudes. Le vieux modèle patriarcal a du plomb dans l’aile.  La structure familiale ne ressemble plus à celle dont nous avions hérité (depuis, en gros le début de l’histoire) avec un pater familias tout puissant et sécurisant. L’homme, le père, structurait la société. Il avait les valeurs, le savoir et la force pour cela. Il donnait le cadre. Le fils reprenait, génération après génération l’héritage du père. C’était un peu rigide, mais, bon an mal an, cela marchait. Au détriment de la liberté et du plaisir mais pour le plus grand bénéfice de l’ordre qui garantit le profit. C’était le progrès. Efficace.

Tout change. Peu à peu mais irrémédiablement. La suprématie du modèle occidental s’effrite. Le « toujours plus » n’est plus incontesté. Il faut du temps, certes, mais depuis quelques générations, cela avance.

Guerre de 1914, traumatisme des totalitarismes, aberration des horreurs de 1945, vertige du pouvoir économique et du consumérisme, mai 68, crise du sens, de la famille, du lien… de chocs en remises en question, les vieilles recettes ne marchent plus.

Désormais, il y a dans notre société de moins en moins de névrosés car il y a moins d’autorité et moins d’interdits (donc moins de refoulement lié au principe de plaisir, forcément interdit et dangereux, à la Freud). Par contre cette faille de l’autorité (paternelle) produit beaucoup plus de pathologies de caractère, des problèmes de personnalité, des fragilités du Moi. En particulier, il y a de plus en plus des êtres narcissiques et/ou pervers. Le Moi n’arrive pas à se construire. Souvent, la tendance ne va plus dans le sens d’un conflit de ce Moi avec le Surmoi (devenu un Surmou).La perversion devient ordinaire et avec elle le harcèlement, les manipulations et le déni de l’autre en tant que sujet. L’autre est objectivé. On vit dans un monde d’objets, à vendre à acheter, à utiliser. Un monde marchand où l’économie e les finances sont reines. Même dans les rapports humains.

Et ça, on ne l’étudie pas beaucoup à la fac, puisqu’on en reste à Freud et Lacan et à leur analyse d’une société patriarcale, structurée, interdisant la sexualité et l’accès au corps, refoulant les pulsions élémentaires de l’être humain au nom de la civilisation. Une analyse issue d’une vison sociétale communautaire (on fait partie d’une famille sous l’autorité du père, d’un clan, d’une catégorie sociale, d’un pays dirigé par un chef, d’un monde avec ses règles et es normes) et donc productrice de névroses et d’hystéries. Il fallait bien, alors, que la pulsion sexuelle, interdite par la société (Surmoi tout puissant) ressorte d’une manière ou d’une autre… Freud avait raison. Mais les choses ont changé. Même si cette réalité existe encore, bien sûr…

Désormais, nous sommes entrés dans l’ère de l’individu. Avec ses avantages et ses limites. L’autorité sécurisante est remise en cause, l’individu magnifié, le sexe accepté… mais la solitude, l’angoisse et le vide consécutif à la difficulté de construire son Moi sans référence à une autorité (le père-phallus de l’œdipe de Freud, le nom-du-père de Lacan, ou désormais, une mère ou un père qui savent sécuriser et structurer leur enfant) font des ravages. J’aurai aimé travailler sur cette réalité là, actuelle, plutôt que sur des cas datant de plus d’un siècle.

Car le psychisme de l’individu s’organise autant en fonction de son histoire personnelle qu’en fonction de celle de ses compatriotes, de l’histoire du monde…

0 commentaire à “Société en crise, nouveaux clients pour les psys”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur