Ode à la paresse…

Bienheureuse fatigue…

Ce soir j’avais envie d’écrire un truc brillant, drôle et pétillant…

En fait de pétillant, je ressemble plutôt à une coca éventé. Crevée, HS, kaput…

Alors tant pis, je vais m’autoriser à être molle, apathique et inefficace. L’antithèse du modèle quasi théocratique qu’on nous impose à longueur de pubs, médias, livres et directives de travail.

Théocratique car c’est devenu un dogme religieux. Haro le looseur, à abattre l’hérétique, celui qui ne voue pas un culte à la jeunesse, à la forme, au dynamisme, à la performance…

Quitte à se détruire à force de stress, refoulant ses états d’âmes et cachant ses fragilités… mais au moins, ne gênons pas les autres en oubliant de sourire et d’afficher un bien être factice et prudent: ‘ça va? » « Bien sûr que ça va… »

Ben non. Moi, je suis crevée, c’est normal. Ce n’est ni une maladie, ni une tare. Simplement le résultat de beaucoup d’efforts et de mon âge… Et je n’ai pas envie de faire semblant. Aujourd’hui, je suis nulle. Voilà. Et cela ne me dérange pas. Pas envie de faire semblant ou de me forcer.

Alors, je vais simplement ne rien faire, paresser, me reposer en attendant que cela aille mieux…

Attendre, apprendre la lenteur…

Et ça ira mieux…
simplement

naturellement

Sans médoc ou cache misère approchant (alcool, coke etc.)

Bonne nuit….

0 commentaire à “Ode à la paresse…”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur