Savoir être libre et heureux… essayer

Ces derniers jours, mois, j’ai été  sous tension et cela a été difficile à vivre d’autant plus que je touchais là le fond du problème…
Enfin, il me semble…
Une certaine (fausse) image de moi, héritée et réactivée ces derniers temps est revenue imposer sa pitoyable loi… Et une manière de concevoir la vie qui me faisait croire que j’avais besoin de l’autre (et que l’autre avait besoin de moi) s’est imposée comme une évidence au delà de laquelle il n’y avait que le vide.
Ce n’est pas totalement faux, cette histoire de besoin, d’ailleurs.
On a besoin des autres, qu’on le veuille ou non.
La solitude n’est pas une bonne chose, sauf si elle est provisoire et acceptée comme une étape de vie, pas un but.
Il n’est pas bon pour l’être humain d’être seul… c’est même dans la Bible… Alors…
Nous avons besoin les uns des autres. Il faut avoir l’humilité de l’accepter.
Mais pas pour tout. Il est des choses pour lesquelles l’autre ne peut nous aider.
Il est inefficace et peut même être néfaste.
Il s’agit du choix de notre vie et de la construction de notre bonheur.
Ce sont des choses éminemment personnelles que nous devons faire seuls car c’est l’unique moyen d’y parvenir.
Nous seuls pouvons poser les bons choix pour nous.
Même avec la meilleure volonté du monde, personne ne peut le faire à notre place.
C’est là qu’il faut éviter la dépendance. Demander à l’autre de nous rendre heureux est un leurre, une mission impossible.
Un choix de vie éminemment dangereux.
C’est trop lourd pour l’autre, même s’il le souhaite, car cela le place dans une situation d’échec obligé et le culpabilise.
Et s’il ne le souhaite pas, c’est encore pire. Soit il va passer son chemin et on aura le coeur bêtement brisé d’un amour non partagé (que l’on croit, parce que ce n’est pas de l’amour mais de la dépendance…) Soit, il va cyniquement profiter de nous, nous utiliser pour son plaisir personnel puisqu’il sent en nous une telle demande qu’on est prêt à tout pour qu’il s’intéresse à nous, et puis, simplement nous jeter, une fois usagés… Pas fun. A mettre au féminin comme au masculin…
Dans tous les cas, c’est dangereux pour nous car nous vivons dans l’angoisse que le détenteur de notre bonheur, celui qui l’a pris en charge, le laisse tomber et nous abandonne…
Ce qui ne manque pas d’arriver.

0 commentaire à “Savoir être libre et heureux… essayer”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur