• Accueil
  • > Archives pour décembre 2011

Archives pour décembre 2011

30 décembre… bilan ?

Et voilà de nouveau une année qui se termine…

L’atmosphère est morose… bof bof. Les charmes du consumérisme ont un peu de plomb dans l’aile.

Ce qui n’empêche pas les gens de se précipiter en foules compactes dans les magasins et d’acheter… Des caddies pleins, des paquets plein les bras, mais peu de sourires… Les gens dans la rue sont tristes et pressés. Enfermés, fermés, ils pianotent sur leur portable ou écoutent de la musique les yeux dans le vague. On ne sait pas trop ce qu’ils attendent mais manifestement ils ne sont pas heureux d’être là. Ils sont seuls. Ne parlent qu’à des petites boîtes qui clignotent ou sonnent. Bien sûr, il y a des gens à l’autre bout du fil, mais… Je ne sais pas mais cela me semble factice, illusoire, comme une comédie que l’on joue ensemble pour se rassurer, mais qui ne comble pas de la chaude présence amicale de l’autre.

Un regard, une caresse valent mieux que tous les sms du monde…

Pour combler la solitude, le vide, alors, on achète. On se protège avec les derniers machins à la mode qui nous font croire que nous sommes enfin puissants, aimés, beaux et valeureux, comme dans la pub. Que ces choses nous permettront d’être heureux… comme ceux qui sourient dans la télé…

En fait, je ne sais pas si c’est moi, mais j’ai l’impression que le coeur n’y est plus. On achète parce que c’est comme ça, que les médias et tout les vecteurs d’influence y poussent mais c’est sans vraiment de plaisir. Jouissance triste et morne. Vite oubliée. Course sans fin.

Et on revend les cadeaux que l’on nous a fait. L’affection, l’attention tendre n’ont plus cours. remplacés par la valeur marchande des choses…

Or, les objets n’ont pas d’âme.

Et ils peuvent prendre la notre, si on n’y prends pas garde.

Prendre un peu de hauteur. Essayer de rester humaine. Retrouver mon centre. Sourire et respirer.

Vivre au lieu de consommer…

Aimer.

La femme n’est pas un gibier de désir

N’en déplaise à ces messieurs de la psychanalyse, la vraie jouissance ne vient pas du sexe, de la possession de l’autre à travers le sexe. On le sait bien, dès que l’on obtient ce que l’on désire, le plaisir que l’on anticipait s’évapore en une âcre fumée.
La réalisation du désir laisse toujours un goût amer, au petit matin.
C’est une course folle vers de nouveaux objets, un espoir toujours renouvelé et toujours déçu, un cercle vicieux et épuisant…
Don Juan va vers la mort et il le sait.

A moins que ce désir ne soit porté par quelque chose de plus grand.
Ce quelque chose, cela pourrait être la beauté et l’amour…
Seules choses, dans notre monde, qui donnent un sens (sensation, direction, signification) à la vie et la rend pleinement humaine.
L’amour nous ouvre aux autres, nous permet de nous nourrir et de nourrir les autres dans un échange vivifiant. Il crée le mouvement donc la vie. Le sexe est le point culminant de cette rencontre entre deux être. Mais il est un moyen et non un but.

L’amour nous ouvre aussi à la beauté. Réaliser que la beauté existe, la célébrer et la goûter est propre à notre humanité.
Seuls, nous pouvons la voir et l’apprécier. La fleur, le ciel parsemé d’étoiles, l’océan, le chant des oiseaux au point du jour, le cheval au galop, l’oiseau de paradis sont beaux mais ne le savent pas. Ils sont dans une logique utilitaire, leur vie est organisée pour leur survie et leur reproduction. Et c’est tout.
Nous, par contre, nous pouvons apprécier leur beauté, ce cadeau merveilleux qui nous épanouit à l’intérieur et qui régale nos sens. Et nous savons la créer. C’est le propre de l’artiste.
Aux prémices de l’humanité, c’est l’art qui a signé notre entrée dans le monde de l’humain, rien d’autre.

C’est la beauté, la sensibilité à cette beauté qui donne du sens à notre vie. Comme à notre mort.
Et nous font toucher à cette dimension essentielle de l’homme: la transcendance.


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur