• Accueil
  • > Archives pour novembre 2011

Archives pour novembre 2011

La Confiture de Monstres

Louis n’aime pas aller dormir.
Il a peur… des monstres.
Des gros, des petits, des gluants, des avec trois yeux, des poilus, des sans dents, des avec plein de dents… enfin, tout plein de monstres tous plus effrayants les uns que les autres qui peuplent sa chambre et son imaginaire.

Nous avons donc décidé, ce matin, de les attraper (par traîtrise… un monstre, cela ne peut jouer à la loyale, sinon, ce n’est pas un monstre mais un prince déguisé…) et de les écrabouiller, les atomiser, les bousiller, bref les rendre inoffensifs.

J’ai donc ressorti une recette secrète, gardée de génération en génération pour faire de la confiture de monstres.
Comme cela, les monstres de Louis, on va les manger en tartines au petit déjeuner.

Comme je vous aime bien, je vais vous en confier les grandes lignes… mais pas tous les ingrédients… Faut pas pousser !

Confiture de Monstres

Donc, prenez une casserole à confiture. Ou une casserole normale renommée pour l’occasion « casserole à confiture ».
Mettez du sucre dedans.
Posez-la dans la pièce à monstres. Les monstres adorent le sucre. Ils vont être attirés par ce piège, se vautrer dedans et y rester coincés.
Au bout d’un petit moment, quand vous estimez que tous les monstres sont piégés (et quand vous avez nettoyé et coupés vos autres ingrédients, généralement des fruits), vous ramenez la casserole dans la cuisine (très doucement pour ne pas les réveiller (ils ont fait une orgie de sucre et dorment repus, mais on ne sait jamais…).
Vous versez les fruits coupés en dés et le jour est joué. Ils détestent.
Ils vont s’engluer dans les fruits, et devenir de la confiture, cuire, exploser, s’écrabouiller, disparaître….
Finir comme une confiture normale.
Ne pas oublier de mettre l’étiquette ad hoc: Confiture de Monstres en belle anglaise, sur les pots.
(Non, pas une vraie anglaise, elle ne collerait pas. Une écriture anglaise…)
Déguster tous les matins… Hé hé hé….

Un plan comptable plus important qu’un être humain

Mais dans quel monde vivons nous ?
Un monde où on se moque que des êtres humains meurent pourvu que les dividendes rentrent…

En Syrie, des femmes, des enfants, des hommes meurent, quelques dizaines par jour,
en Grèce, des hommes et des femmes devient misérables,
en Afrique, la famine tue et la guerre finit le boulot…

Mais ce n’est pas pour cela que l’on entend des hauts cris, de l’émotion et une lourde indignation.

Non, ça, c’est la routine. Zavaient qu’à pas être là…

Par contre, ce qui est grave, gravissime, même, c’est que les grecs veulent donner leur avis sur la potion amère qui va leur être administrée… C’est inadmissible, enfin ! De quel droit ? Il est bien évident que seuls les marchés financiers savent ce qui est bon pour eux (et accessoirement pour le portefeuille des boursicoteurs et autres bénéficieras de dividendes…)

Comment? ils ne veulent pas de Sarkozy et Merkel décident à leur place? Ils ont le culot de vouloir faire un référendum ? Tout le monde sait pourtant qu’ils sont incapables de se gérer tout seuls, incompétents et stupides qu’ils sont….

Démocratie ? C’est quoi ça ?

Bon… Heureusement que les agences de cotation sont là pour faire la police (et ruiner quelques pays) pour protéger les nantis…

Bref, je suis indignée !!!!!!!!


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur