Lire dans les cabinets

(Hommage à Henry Miller…)

Quel est l’endroit qui, chez nous, a une toute petite surface mais une importance vitale ?
La cuisine, la chambre, le salon ?
Non, non….
Quoi que puissent en penser les architectes qui mettent en valeur ces pièces maîtresses des intérieurs désign et conceptuels qu’ils présentent dans les magazines prestigieux…. Plus prosaïquement, ce sont simplement les toilettes.
Ces humbles lieux dédiés à l’évacuation si peu glorieuses des déchets plus ou moins malodorants de notre mécanique corporelle…
Mais justement, ce sont des lieux où la gloriole de se prendre pour ce que nous ne sommes pas ne peut avoir cours, rappellée aux simples réalités humaines. Ici, pas d’histoires, pas d’égo (mais des égouts).
Nous y sommes simplement humains, dans notre réalité concrète, réduits à être face à face avec la face la moins fausse de nous mêmes. Rencontre avec nous mêmes, pantalon et culotte baissés, fragiles dans nos besoins, soumis aux mêmes lois essentielles que le reste de l’humanité, du roi à l’humble sherpa.
Et c’est cet éssentiel qui nous permet, si l’on s’y arrête un peu, de nous rencontrer nous mêmes, sans artifices et dans notre vérité. Les cabinets comme lieux de méditation…
Et puis…
Imaginez un appart sans… Aussi luxueux que puissent être les lieux, sans lieux d’aisance, cela devient vite invivable… Et irrespirable, en plus…
Un grand précédent historique ? Versailles sous Louis XVI. L’affluence à la cour de tous les nobliaux en demande de faveurs a condamné les lieux d’aisance à la disparition, et cette foule exigeante et bigarée qui se pressaient dans les salons et les galeries dorées ne laissait pas la place nécessaire aux pages chargés des pots. Il y avait un déficit flagrant en chaises percées… Résultat, la cour du roi de France sentait les chiottes. On faisait partout, derrière les tentures, dans les recoins, sous soi… Un cauchemar de dame pipi allemande.
Bref, lorsque cet élément manque, cela pose un vrai problème. Tout le monde n’a pas la possibilité d’emprunter les toilettes du voisin (qui peut se monter à la longue fort peu coopératif et légèrement agacé), de faire pipi du haut du balcon (possibilité d’ailleurs réservée à l’outillage mâle) ou de rester constipé des semaines…

Donc, les WC sont importants d’un point de vue logistique et hygiénique… C’est une évidence.
Mais il y a une autre raison à l’importance des toilettes dans notre vie (j’ai déjà effleuré le sujet un peu plus haut comme vous l’avez remarqué, en lecteur averti…): la haute tenue intellectuelle et méditative du lieu.
Tout d’abord, de part sa fonction, ce lieu favorise le lâcher prise. Ben oui… passons.
C’est donc détendu et l’esprit allégé que nous pouvons y aborder les choses de l’esprit….
Personnellement, je laisse toujours des magazines de haute volée, des livres d’art et des documentaires instructifs pour mes enfants dans mes toilettes. Coincés sur la lunette, ils seront forcément tentés de feuilleter négligeamment l’un ou l’autre de ces textes et vont, à l’insu de leur plein gré, s’instruire quelque peu. Du moins je l’espère.
J’ai une amie qui a affiché dans ses toilettes des aphorismes et des pensées philosophiques tout à fait intéressantes.

Et puis, tranquille et pénard, à l’écart du monde et des obligations sociales, on peut enfin s’écouter penser.
D’ailleurs, le parallèle a déjà été fait entre le Penseur de Rodin et la pose auguste du chieur dans ses toilettes…
cela vaut également pour les toilettes du bureau, enfin, lorsque celui ci est resté dans un état correct de propreté.
Ouf… Plouf…. Détente et sérénité.
Je ne suis pas éloignée de penser que c’est là que Einstein a trouvé E=mc2. Quant à Newton, que faisait il sous son pommier, hein ???
Personnellement, c’est pour moi un havre de paix, pourvu en lectures édifiantes et drôles (ce ne sont pas forcément les mêmes), qui sent bon grâce à quelques bougies et dans lequel mes enfants n’osent pas me déranger…
Pas très loin, en fait d’un autel de méditation Zen…
Un retour sur soi qui me permet de commencer ma journée dans la paix.

Bonne journée…

0 commentaire à “Lire dans les cabinets”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur