Feu d’artifice sur Boulogne

Ce soir, je ne sais pas si il y avait une fête hype et particulièrement luxueuse sur Boulogne ou si le dépôt de fusées d’artifice a pris feu, mais nous avons eu droit à presque une heure de « belles bleues » et de « belles rouges » avec détonations et fumées associées.
Je ne crois pas, quand même, que c’était une commémoration explosive de la chute des deux tours de NY. Ce serait d’assez mauvais goût…
J’ai bien pensé à une initiative délicate de la mairie pour l’anniversaire de ma fille… mais j’ai un doute…

Je prenais un verre à la brasserie, à côté de chez moi, avec une amie, et nous n’arrivions parfois plus à nous entendre dans ce vacarme festif.
Discution fort intéressante, pourtant, sur nos chemins respectifs et avec en commun à retrouver notre confiance en nous et à savoir poser nos limites face au monde.

A force d’être sympa, gentilles et finalement soumises aux désirs des autres, nous nous sommes un peu perdues de vue.
Nous retrouver est vraiment un impératif des femmes de notre génération. Celles qui étaient enfants ou bébé lors de 68 et qui ont payé le prix fort des bouleversements de la société qui a suivi.
Encore dépendantes de parents plus ou moins tenants de l’ancien ordre, spectatrice du nouvel ordre mais sans en profiter (trop jeunes) et conscientes des dérives et des dangers de certains positionnements extrêmes de ce dernier, nous avons encore à construire notre identité d’une manière inventive et personnelle. Mais le plus dur n’est pas de le faire mais de nous l’autoriser nous mêmes.
Car notre soumission et notre effacement arrange beaucoup de monde.
Les anciens soixante-huitards qui ont pris les places et ne comptent pas les laisser, les jeunes générations montantes qui n’ont nullement l’intention de se laisser passer devant, sûrs d’eux et armés jusqu’au dents par une crise économique qui pousse les gens à se la jouer chacun pour soi.

Nous, qui avons plutôt l’esprit de collaboration et d’équipe, nous sommes un peu à côté de cette compétition acharnée.
Mais, cette jungle féroce n’aboutit qu’à un mur où tout le monde s’explose à coup de burn out, de cancers, d’AVC et de désorganisation générale du système. Une jungle où les seules solutions que l’on utilise sont les vieilles recettes éculées (libéralisme, loi des marchés, loi du plus fort…) venant de ces 30 dernières années ou même du fond des âges. Mais ce qui marchait pour l’homme de Cro-Magnon ou pour Keynes ne marche plus.
C’est bêêête, hein, mais c’est comme ça !
Seule la collaboration intelligente peut, grâce au croisement des points de vues différents qui font émerger des idées nouvelles, apporter les solution innovantes qui pourront sauver la donne.
Et c’est là que nous avons à travailler…. nous les vieilles…
Que le ciel vous tienne en joie…

0 commentaire à “Feu d’artifice sur Boulogne”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur