Angoisse du placard

Comment savoir si on est en présence d’une fille ou d’un garçon ?
Vous mettez le sujet d’expérience devant un placard et vous observez.
Il y a de grandes chances pour que l’élément féminin (fille ou homosexuel) dise devant un placard débordant de trucs et de machins en tissus de toutes les tailles et de toutes les formes: « Fait chier, je n’ai rien à me mettre ! » (la version plus policée, sera « Flute, crotte de bique en bois, je ne sais que porter à la garden party de ma chèèèère amie… Quant à la version trash, je vous la laisse deviner, ça commence par un F et c’est de langue anglaise…)
Pour les sujets masculins (ou assimilés), cela peut varier.
On peut avoir un vide sidéral dans le dit placard (le monsieur en question porte toujours la même chose et ne perds pas son temps à ces futilités…). Il peut également y avoir plein de vêtements non portés depuis 10 ans mais qui restent là parce que leur propriétaire n’ouvre simplement jamais son placard et a simplement oublié leur existence. Et puis, il y a les placards masculins rangés avec leurs piles plus ou moins droites de tee shirts, de pulls et les chemises sur cintres (si, si, cela existe…)
Même si le monsieur est coquet, ou a développé une stratégie vestimentaire (alors, pour bosser, c’est ça, pour aller en boîte et draguer les minettes de moins de 20 ans, c’est ça, et pour les restos chics avec les quadras à séduire, c’est ça… et le jogging pour le dimanche…) il ne va pas rentrer dans un malaise métaphysique lorsque, en caleçon (ou slip, ou shorty ou même à poil), devant ses affaires, il va devoir prendre un truc pour s’habiller.

En général.

Ben oui, on est comme cela.
ce n’est pas forcément dans nos gènes, vous savez.
C’est qu’on nous a élevées pour cela…
Dès toute petite, notre apparence a été notre seul rempart dans cette vie de compétition. Les jolies et les mieux habillées avaient droit à la plus grosse part du goûter et se faisaient moins emmerder dans la cour de l’école…
Alors, on a gardé l’habitude.

Bon, cela dit, on a fait du chemin et on sait désormais raison garder.
Moi, cela m’arrive quasiment jamais…
de toute façon, mon placard, il est tout petit.
C’est la seule raison pour laquelle il est difficile à fermer….

Il était pas mal, le jean, chez Gap ??? non ???
Parce qu’en fait, je n’ai rien à me met….
Argh !!!!!

rires….

0 commentaire à “Angoisse du placard”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur