Niène retour de thérapie …

Bon, désolée, ce n’est pas encore aujourd’hui que je vais écrire ces billets « à sourires » sur des sujets aussi passionnants que les culottes des filles ou les slips des garçons…

Ben non, ce soir, c’est jour de blues.

Je suis fatiguée et je sens que j’attaque, avec ma psy, l’escalade de la face nord par temps de brouillard de ma petite personnalité. Je découvre, ahurie, celle que j’étais (une magnifique abrutie mais qui ne s’en rendais pas compte) et j’esaie de changer la donne.

Cela me rend toute chose et plutôt étrange. Je me sens un peu perdue…
Cela implique d’affronter les choses telles qu’elles sont (et non telles que je les aies construites avec mes schémas hérités de mon histoire d’enfant), que je leur rende leur réelle importance et que j’arrive à me rassurer. Non, je ne vais pas mourir parce que Pierre, Paul ou Jacques ne m’aime pas (ou plus). Oui, je suis capable de m’occuper de moi et même d’y prendre plaisir. Non, je ne suis pas une enveloppe vide (que je remplissais des autres) mais une femme avec ses défauts et ses qualités.

Je vais donc à la recherche de mes richesses oubliées. Celles qui sont là, tout près, en moi, mais que je ne vois pas. Celles auxquelles je ne crois pas… Mes potentialités remisées car je les croyaient inopérantes et inexistantes.

Et surtout, cette croyance, serinée depuis ma naissance, et qui s’est tatouée en moi, que je ne suis pas susceptible d’être aimée. Désirée, oui, mais aimée… cette bonne blague !

Et je vais cesser de prendre des vessies pour des lanternes et d’accepter de faire semblant de croire que je suis aimée lorsque quelqu’un s’intéresse à moi (pour mes fesses ou ma conversation, sait-on jamais), histoire de me rassurer quelques temps en me racontant des histoires (du genre, « il m’aime mais il ne peut l’exprimer », « C’est la faute à son ex… » etc. Le genre de discours d’un niveau de QI digne de Barbie, ou de Ken…).

Simplement ouvrir les yeux …

Mais, la vache! Ce que la lumière fait mal aux yeux !

Pourtant, une foi accoutumée, qu’est ce que c’est beau !

Bien le bonsoir à vous, chers lecteurs et la prochaine fois, je m’occupe de vous et non plus de moa ! Promis !

Avez vous une idée de chronique ?

Baisers du soir…

1 commentaire à “Niène retour de thérapie …”


  1. 0 Amaury Darton 11 juin 2011 à 17:23

    Analogie entre le vol du papillon et le cheminement de la pensée

    Répondre

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur