Archives pour avril 2011



Comment bien faire l’amour à un homme, à mon humble avis…

Le plaisir masculin ne semble pas présenter un souci pour leurs partenaires. La plupart des hommes le gèrent sans problèmes et ne demandent à la femme à qui ils font l’amour que d’être disponible. Toutefois, les bons amants ne sont pas sans apprécier les préliminaires, les caresses et les initiatives de leurs amantes.

Jouir et éjaculer : différence

Une des difficultés de l’homme est de résister à l’appel de leur pénis pour atteindre la plénitude de la jouissance. Ejaculer est un plaisir puissant et en même temps une manière de se sentir rassuré sur sa virilité. C’est aussi se sentir vivant. Mais c’est un plaisir rapide qui stoppe la montée plus lente de l’orgasme. Les civilisations d’orient l’ont bien compris, qui recommandent de repousser aussi longtemps que possible ce « bouquet final » du feu d’artifice sensuel afin de découvrir d’autres plaisirs qui emportent le corps tout entier, avec tous ses accessoires, l’esprit et l’âme.

Beaucoup d’hommes font l’amour comme ils se masturberaient. Frottant leur verge sur un morceau de leur partenaire (au choix, sexe, bouche ou mains) jusqu’à ce que les capteurs sensoriels du gland déclenchent les grandes eaux. La dite partenaire étant sensée s’esbaudir et féliciter l’homme pour cette belle performance, au risque de le perturber et de le rendre très malheureux.

Jouir, c’est bien autre chose.

Faire monter l’excitation

Le plaisir d’un homme est aussi dans les images de vous qu’il peut anticiper. Se faire désirer, ne pas trop montrer, laisser du champ à  son imagination, lui donner l’impression qu’il doit vous conquérir fait partie de la montée irrésistible de son désir.

Et ne pas en faire trop. Rien de plus tue-le-désir qu’une femme qui se présente comme immédiatement, outrageusement provocante, ouverte et excitée. Les hommes la méprisent et se demandent pourquoi elle se respecte si peu. « Est-elle en manque à ce point ? » Et si elle ne se respecte pas, pourquoi la respecteraient-ils ?

Etre soi même, simplement. Avoir conscience qu’on est un vrai cadeau, et, en tant que tel, se donner un prix. Que la partie ne soit pas trop facile, cela gâcherait tout son plaisir. Ne pas croire non plus que les hommes ont envie de faire l’amour à un mannequin à la plastique parfaite. S’ils peuvent rêver sur une page de magazine, ils aiment des femmes réelles, et ils les trouvent belles si elles se sentent belles et désirables.

La bouche : du baiser à la fellation !

Embrassez-le ! Ou plutôt laissez-le vous embrasser… L’importance de la fraîcheur de l’haleine n’est plus à démontrer. Ne pas forcer sur le rouge à lèvre est aussi une évidence. Aucun homme n’a envie d’être tout barbouillé de rouge après un baiser torride. La bouche rappelle à l’homme ses tous premiers émois, lorsqu’il tétait le sein de sa mère… Qu’il retrouve en s’occupant de vos seins à vous.

Mais la bouche est aussi l’évocation d’autres délices pour un homme.

Caresser son sexe avec vos lèvres, votre langue et vos doigts, simultanément ou les trois à la fois va amener le monsieur au plaisir sans coup férir. Sachez que le gland est extrêmement sensible et en particulier le frein du prépuce. Mais il ne faut pas oublier pour autant de caresser un peu plus large : la verge bien sûr dans un mouvement de va-et-vient qui descend assez bas, mais aussi les bourses et toute la région pelvienne jusqu’aux fesses. De la douceur, une certaine fermeté, beaucoup de régularité et il perd la tête.                                    

C’est quoi, un bon coup ?

Un bon coup, « ce n’est pas une femme qui connaît par cœur toutes les acrobaties du Kama Sutra, c’est une femme qui sait accepter son plaisir, qui le montre et qui se donne. » Il n’y a rien de plus valorisant pour un homme que de voir qu’il est capable de faire jouir sa partenaire. Cela décuple son propre plaisir.

Pour autant, il est important de le surprendre de temps en temps pour faire de l’acte sexuel un élément à part entière d’une vie de couple. Quelque chose qui vit, évolue et change comme la vie elle-même, qui suit l’évolution des personnes qui forment le couple et non un acte répétitif et sclérosé, toujours identique qui lassera bien vite les deux partenaires. Les hommes adorent être surpris… à condition toutefois de ne pas se retrouver dans une position gênante. Aux femmes de trouver la juste mesure.

Pour cela il n’y a pas de recettes, mais il faut faire preuve d’imagination, d’inventivité et de curiosité. Pourquoi ne pas se renseigner dans un livre, s’offrir un lieu insolite, s’accorder une pose de « redécouverte mutuelle » dans un bel hôtel, essayer des accessoires rigolos, faire de nouvelles expériences. La seule limite étant le respect et le consentement de l’autre. Personne ne doit se forcer le moins du monde, même pas « pour faire plaisir ». C’est une aventure à vivre à deux, où les deux doivent en tirer un bénéfice réel.

Enfin, ne pas oublier de demander gentiment mais fermement à ses messieurs de se protéger. Même s’ils n’aiment pas bien cela. Si la relation est sérieuse, ils sauront attendre de la stabiliser pour faire un test conjoint.

12

Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur