• Accueil
  • > Non classé
  • > Alors heureuse ??? (petit cours de rattrapage d’éducation sexuelle)


Alors heureuse ??? (petit cours de rattrapage d’éducation sexuelle)

Beaucoup d’hommes sont parfois un peu déconcertés par le plaisir féminin. Même s’ils ne l’avoueront jamais, ils ont du mal à comprendre comment et pourquoi la femme à qui ils font l’amour a un orgasme ou n’en a pas. Tout cela est tellement différent de leur propre expérience ! Et comment savoir si ce qu’elle exprime est vrai ?

Un peu d’anatomie.

Le plaisir d’un homme est relativement délimité aux parties génitales. Qui plus est, il est visible, manifeste et le monsieur peut difficilement tromper sa partenaire.
Mais le plaisir d’une femme ça se passe où ? Un peu partout. Bien sûr, comme chez la gent masculine, il y a des zones érogènes évidentes comme le sexe ou les mamelons, mais ce ne sont que les parties émergées de l’iceberg. Les zones érogènes de la femme sont bien plus étendues, plus diffuses et en même temps plus intellectuelles.
La dimension affective de l’acte sexuel est beaucoup plus importante chez les femmes que chez leurs compagnons. Une femme qui voit de l’amour dans les yeux de son homme va commencer à éprouver une réelle excitation sexuelle avant même qu’il ne l’ait touché ou même qu’il n’ait évoqué son propre désir. Cette dimension n’est pas absente chez l’homme mais elle n’est pas indispensable. La simple vision d’une belle paire de seins ou de fesses peut lui suffire amplement à avoir envie de faire l’amour.
Ensuite, il est important de prendre le temps de caresser sa partenaire sur tout son corps. Vraiment. Pas deux minutes avant d’en venir directement au fait : son entrejambe. La peau féminine, outre qu’elle recèle des trésors de douceur, fort agréables à toucher, est très sensible à l’excitation. Prenez le temps, messieurs, d’explorer doucement le corps de votre partenaire en évitant le sexe et même les seins dans un premier temps. Elle n’en sera que plus disposée à vous accueillir ensuite. Et il va y avoir un moment où elle réclamera d’elle-même que vos mains viennent se glisser entre les lèvres de son sexe.

Quelques mots à propos du clitoris

Les messieurs bien intentionnés, qui ont essayé de se renseigner un peu, ont appris que la plupart des femmes jouissait essentiellement grâce à ce petit « bouton » situé sur la face antérieure de la vulve. En clair, on le trouve tout de suite en entrant, après la toison pubienne.
Ils y vont donc directement, sans l’ombre d’une hésitation, estimant avoir par là la porte d’entrée sur la jouissance de leur partenaire. Et que je te le tripote, le pince, le tiraille, le suce et l’aspire dans tous les sens. Avec des résultats relativement contrastés….
C’est un organe extrêmement délicat, un peu comme le gland, en pire ! Alors que ce dernier, très sensible lui-même, est doté de 3000 à 4000 capteurs sensitifs, le clitoris en porte 8000 à 10000 ! Le clitoris est donc capable, à lui seul de faire atteindre à la femme la béatitude orgasmique. Encore faut il qu’il soit correctement excité. Entre un clitoris « au repos » et un clitoris attisé, la sensibilité passe de un à dix.
Donc, comment faire ? Après avoir mouillé votre doigt dans le vestibule vaginal (ou avec votre salive, mais c’est moins bien, à moins que vous n’y alliez avec la langue) introduisez-le doucement entre les grandes lèvres gonflées de désir (si elles ne sont pas gonflées de désir, ce n’est pas la peine, il faut tout reprendre depuis le début, vous avez manifestement loupé un chapitre). Ensuite, vous êtes libre de caresser selon votre inspiration et les indications de votre partenaire. Avec deux impératifs toutefois : de la régularité et de la patience. Des pressions et des va et vient légers qui s’intensifient progressivement, mais en évitant toute brutalité. Ce n’est pas un levier de vitesse de voiture !

Et le vagin ?

Bon, tout cela est bien joli, mais faire l’amour est aussi partager le plaisir de la pénétration. Et celle-ci procure également un orgasme à la femme. Il y a le fameux point G, à l’avant du vagin, dont le frottement va lui procurer un plaisir intense. Il y a le va et vient et le gonflement du pénis qu’elle sent à l’intérieur d’elle. Il y a le plaisir clitoridien associé à celui du vagin… En effet, ce clito, il cache son jeu et se prolonge sous les grandes lèvres par deux corps caverneux qui en gonflant (comme la verge) vont améliorer les pressions de cette dernières et potentialiser la jouissance… Ben oui… On l’a notre phallus, on en a même deux… seulement on n s’en vante pas sottement, nous… Bref…
Et puis, il y a la communication entre les deux partenaires, les regards, les soupirs, les baisers… Tout cela va faire un tout qui va donner à l’acte sa couleur particulière et sa valeur. Tout cela va faire que la femme va éprouver un plaisir profond et particulier, toujours différent car comme un cocktail, les dosages changent à chaque fois.
Ici encore, la régularité et l’attention à l’autre, comme le lâcher prise sur son propre plaisir (et donc la confiance en l’autre) vont permettre à la femme d’atteindre l’orgasme qui va la transporter toute entière pendant de longues secondes voire minutes dans un merveilleux paradis. Cela va commencer par des ondes dans le ventre jusqu’à la remplir toute entière, de la tête aux pieds. Elle se cambre, perds la notion du temps, râle et se sent intensément vivante. Et vous en est immensément reconnaissante…

2 commentaires à “Alors heureuse ??? (petit cours de rattrapage d’éducation sexuelle)”


  1. 0 Amaury Darton 17 avr 2011 à 21:50

    noté

    Répondre

  2. 1 agnes 18 avr 2011 à 10:33

    Rires !!!!
    Il faut aussi laisser libre cours à la fantaisie et oublier tout cela !!!

    Répondre

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur