Le Concert

La musique est un monde.

Entrer dans ce monde, c’est un peu me rencontrer. Face à face, je me vois avec la tendresse d’une mère et la fierté d’un père. Moi, telle que je suis avec compassion, avec tout ce qui me rend unique, mes défauts, mes fragilités, mes erreurs et puis, aussi, tout le reste, ces choses qui me font belle et me donnent envie de sourire. Pour une fois je ne me sens pas jugée, condamnée, enfermée dans un rôle… La musique est un merveilleux chemin de liberté.

La musique me caresse l’âme et me glisse à l’oreille, « Confiance ma belle, la vie est une musique. Ne cherche pas à la diriger, mais laisse la se déployer librement et t’emporter vers ce que tu es. Accepte les accords et les dissonances, les harmonies tristes et les mélodies joyeuses. Laisse toi surprendre… écoute, écoute et accorde toi à ce qui est… « 

La musique me rend tellement vivante! C’est comme si je sortais de mes angoisses pour me regarder d’en haut, autrement, sereinement. Comme si elle pénétrait en moi pour réveiller mes forces, pour secouer mon coeur, pour faire de moi ma meilleure amie.

Ce soir, j’ai regardé le Concert, le film de Mihaileanu.

Dans la maison silencieuse, désertée par les enfants que j’ai du ramener à leur père, j’étais seule dans mon salon, au milieu de l’émouvant désordre qu’ils ont laissé en découvrant leurs cadeaux de Noël. Seule face à la musique et une histoire dans laquelle des personnages se battaient pour être honnêtes avec ce qu’ils avaient en eux. Des personnages blessés qui refusaient de se trahir encore et de baisser les bras.

Mais je ne me sentais pas seule. Il y avait autour de moi tellement de voix amies qui me parlaient de ces choses essentielles et pourtant impalpables… Elles m’entouraient, m’encourageaient. Des voix qui venaient de moi, de la musique et… de je ne sais où. Sans doute de ceux qui m’aiment, parfois de loin, parfois sans pouvoir me le dire, mais dont je sens l’affection.

Je suis peut être stupide et irrationnelle… Les beaux esprits rationnels vont sans doute me trouver ridicule et émotive.

Peut être. Mais il est des réalités que la seule raison raisonnante ne peut rendre compte. C’est ainsi. J’ai fait le choix de ne pas me limiter à celle-ci mais de garder l’esprit et le coeur ouvert à ce que je ne comprends pas mais que je ressens.

La musique est un monde dans lequel je me sens enfin autorisée à être pleinement moi… et je l’en remercie.

0 commentaire à “Le Concert”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur