Chocolat

C’est bizarre, ce soir, des larmes douces perlent à mes paupières…

La journée a été tranquille, calme, belle.

Il a neigé. Les flocons tombaient comme de petites plumes blanches, duveteuses et douces sur mon jardin. Une jolie couverture a fini par recouvrir les herbes folles du semblant de pelouse et les quelques feuilles qui restent à mes cerisiers. J’étais dans mon lit, au chaud, avec une tasse de thé et un livre qui me parlait de l’Italie. Mon chien dormait à mes pieds, sur la couverture, poussant de temps en temps sa tête contre ma main pour une caresse.

Je regardais la neige tomber sur mon jardin. Froide, pure, vraie, simple, elle me disait: « Repose toi, ralentis, tout ce qui t’agite n’est pas si grave… Enfonce toi dans les oreillers, ferme les yeux sur l’instant, goûte-le, ce moment, arrête de penser. Prends de grandes respirations, comme des soupirs de bien être. Contente toi d’être. Sens, ressens, sois toi-même !

Pause toi un peu pour reprendre des forces. Le printemps n’est pas encore là. Fais comme la nature, sage. Dors… prends soin de toi… Préserve toi…

Tu es aimée…

Peut être pas vraiment comme tu le voudrais… peut être pas de la manière dont tu l’espérais… mais l’amour t’environne comme une douce couverture chaleureuse et rassurante. Et tu aimes… si, si, même si tu t’en défends. »

C’est à ce moment là que j’ai senti mes yeux se remplir de larmes. Je ne savais pas pourquoi. Je ne sais toujours pas. C’est comme un trop plein qui se déverse. Un peu trop d’émotion qui déborde bêtement.

On m’aime ? Qui ? J’aime ? On m’aime vraiment ?

… Sans doute puisque je le sens, là, tout contre moi, cet amour venu de nulle part, et que mon âme y répond.

Mais c’est étrange … Je suis seule…
Et si je me trompais? Si tout cela, cet instant si doux, n’était que le résultat de mon esprit fatigué ? Un rêve, un leurre…
Je ne sais pas. Et, au fond, je crois que je ne veux pas savoir… Tant pis si je suis un peu folle…

J’ai regardé le film « Chocolat ». Avec, dans les mains, un bol rouge à pois blanc rempli de chocolat chaud. Demain, c’est lundi. La magie va s’estomper. La neige aura fondu… elle ne reste jamais bien longtemps ici, douceur atlantique oblige. La vie et ses devoirs va reprendre, le travail, les choses à faire, les coups de fils à donner, les responsabilités… ma vie… C’est bien.

Merci à la vie, à la neige, pour cette parenthèse magnifique…

J’ai des larmes douces qui perlent à mes paupières…

0 commentaire à “Chocolat”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur