blues du dimanche soir

« Fatigue

Goût à rien

Remise en cause

Idées noires

Désintéressement et critique de soi. »

 

C’est mon quotidien certains jours…

J’ai fini par m’y habituer…

En général, j’arrive à faire avec et à vivre quand même.

Parfois cela remonte et cela me submerge.

C’est ainsi.

Mais je ne vais pas me jeter sous un train…

Simplement, dire, cela me fait du bien. je partage la charge pour qu’elle ne soit pas trop lourde.

Et puis ensuite, je me bats et reprends le dessus.

 

Il semblerait, de toute façon, qu’il faut être névrosé, voire atteint de psychose, pour être créateur, écrivain.

Alors…

Ainsi, on recrée la réalité pour ne pas avoir à gérer la réalité de nos pulsions et de nos vies …

On s’en refait une à notre mesure …

Merci de votre attention et de votre affection, elle m’est nécessaire et me fait beaucoup de bien.

C’est cela qui m’a manqué dans mon enfance, c’est cela qui me manque toujours tant.

C’est tout con.

J’ai besoin d’amour. Comme tout le monde.

A chaque fois que je suis fatiguée, j’ai le moral en berne…
Ca n’a pas loupé aujourd’hui…
Je vois tout en noir…. Rien ne va. Je suis seule, je n’arrive à rien.

Mon roman traîne. C’est une douleur. Il a plein de défauts que je vois et que je ne peux pas corriger, faute de temps et d’espace pour cela.

Pas le temps, jamais, de m’exprimer dans une vie qui ne me convient pas vraiment…

Philippe doit ramener les enfants et me donner le,chèque de la pension. J’ai peur qu’il ne le fasse pas ou qu’il ait déduit des trucs bidons… Cela me blesse, comme une giffle, une humiliation…

je crois que mon pb est de vouloir être ce que je ne suis pas, et de vouloir être plusieurs personnes à la fois: une mère, une psy, une amie, une créatrice, une amoureuse, une femme et j’en passe… Plus le temps d’être simplement moi. Je me perds dans ces identités issues de mon entourage.
C’est comme si j’essayais de répondre à la multiplicité des images sociales que les autres me demandent d’incarner et que je me perde dans ce kaléidoscope…

J’ai tiré le Yi King… ben oui… c’est que ça va pas très fort…

Réponse: Récréation et repos.
Après vos initiatives, il faut laisser les choses mûrir à leur rythme, sans rien faire. La réussite viendra de ce temps de repos. Vous pouvez vous accorder un temps de vacances, c’est le bon moment pour cela.

Je vais écouter cette sagesse asiatique et aller au pieu !
demain est un autre jour…

 

0 commentaire à “blues du dimanche soir”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur