Les Musicales de Préfailles

C’est la fin du festival et c’était vachement bien.
L’eau a continué imperturbablement à être glaciale et mouillée malgré mes remontrances, mais il a fait beau (très beau d’abord puis presque beau… ce qui est déjà pas mal pour la Bretagne) et je me suis baignée tous les jours. Si !

J’ai réussi, une fois anesthésiée par le froid, à faire quelques brasses, aller-retour, avant de me sécher au soleil (enfin, ce qu’il y avait comme soleil, mais on a fait avec, un peu aidée par la serviette) et de filer dans ma chambre d’hôte pour me décongeler sous la douche.

Aujourd’hui, je suis même restée 10 mn, voire un quart d’heure dans l’ooooocéan, ce qui fait que je vous écrit de sous mes couvertures, avec une tisane chaude à la main, toute bleue (moi, pas la tasse. La tasse, elle est rouge).

Il va falloir, pourtant, que je sorte de mon chaleureux igloo (chaud dedans, froid dehors) pour aller au dernier concert, ce soir, à la chapelle.

Un concert qui promet d’être assez génial consacré à la musique celtique et que je n’ai pas envie de manquer. Et puis, je dois faire mon devoir de photographe de festival…

Donc, le festival s’est bien passé. Une bonne couverture médiatique (vive moi), même si on a raté France 3 (mais il ne savent pas ce qu’ils ratent… Dans quelques années, lorsque le festival sera devenu une référence culturelle incontournable, ils viendront pleurer une audience que nous leur marchanderons, en leur rappelant, l’air de rien, et avec toute la modestie dont nous sommes capables, ce petit incident…)

Il y a beaucoup plus de monde que l’année dernière et nous avons même du refuser des entrées…I

l y a eu un merveilleux pianiste, Fréderic Chiu (j’ai vécu ce soir là une expérience unique de beauté, de force et d’énergie, c’était magique et magnifique), un super groupe de jazz, un ensemble Klezmer (juifs d’Europe de l’Est… et la résonance de cette musique en moi m’a vraiment fait penser que j’ai du sang de là bas dans les veines… passes moi le samovar… et parles moi yiddish…), un groupe de flamenco et de beaux moments de musique de chambre superbement interprétés. Ce soir, donc,  musique celtique… ça va fez nost… en mieux… Deux harpes dont une celtique, un violon, un alto, un violoncelle, une flûte et une basse. un ensemble de grande classe qui nous ont fait sentir le vent de la lande bretonne dans le coeur et les gigues d’antan, avec les jeunes filles en fleur et les garçons ennamourés qui s’observent, se frôlent et rêvent pendant la danse…

Bon, à part cela, j’ai quand même réussi à continuer mon roman qui prend forme, dans la solitude des grands créateurs…De belles rencontres aussi, plein d’idées et pas mal de pages de journal noircies…

0 commentaire à “Les Musicales de Préfailles”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur