Festival de Préfailles

Comment exprimer en mots ce qui touche ce qu’il y a au plus profond de soi, cette vibration sensuelle et spirituelle qui vous emporte, vous pénètre dans le grand mouvement qui vous relie à l’univers? L’éveil…
Je ne sais pas. Et pourtant j’ai envie d’exprimer l’expérience que j’ai eu la chance de vivre hier…

Hier, nous avons eu le récital d’un grand pianiste, Fréderic Chiu.

Les âmes de Chopin, Debussy, Ravel, Prokofiev et Beethoven étaient invitées et sont venues…
La musique comme un envoutement, mais un envoutement qui libère les énergies, régénère, vibre, s’envole, roule, s’enroule, vole, caresse, s’entrecroise, frappe, se fait douce, tendre, violente, et crée le plaisir à l’état pur.

Le pianiste fait corps avec le piano. Le piano qui se met à vivre, à respirer à murmurer, à gémir, à crier, à chanter, à se tordre sous les mains de l’homme.

Le public qui se tend vers la musique, qui l’accueille, qui la sent, qui l’incorpore en lui comme un grand corps malade qui guérit.

La magie de cette soirée… créatrice d’énergie, vivifiante, merveilleuse…

Il n’y a rien à en dire, simplement être bien, ressentir ce bien être jusqu’au fond de soi, fermer les yeux et sourire…

Et remercier la vie pour ce cadeau…

0 commentaire à “Festival de Préfailles”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur