Incarnation

Cet après midi, je suis entrée dans une joaillerie. Me faire percer les oreilles…

J’ai renoué ainsi avec mon arrière grand mère, Eugénie, née en 1876, dont je vais pouvoir porter les boucles d’oreilles en grenat.

Par elle, je me sens désormais partie prenante d’une lignée de femmes, libres et intelligente, à qui, m’a t’on dit, je ressemble. Des vieux parents qui l’ont connue m’ont trouvé le même regard qu’elle. J’ai l’impression désormais d’être accueillie dans une famille, d’être la fille de quelqu’un, de m’ancrer, enfin.

Je l’ai retrouvée il y a peu, consciemment, elle qui n’a cessé de m’aimer et de me suivre. Elle qui, sans doute, m’a permis de me défendre et de survivre, me soufflant son énergie dans les bronches, me rassurant sur mon identité de femme lorsque j’en doutais tellement, me poussant à me reconnaître pour ce que j’étais, m’aidant à me relever après chaque chute…

Je suis désormais heureuse d’être. Fière d’être issue d’elle et des femmes de ma famille paternelle. Des femmes qui n’ont jamais été des victimes, jamais soumises aux hommes, respectées et aimées, aimantes aussi, douces autant que fortes. Rassurantes.
Je ne sais pas si je serai digne d’un tel héritage, mais je reprends le flambeau. J’ai du chemin à faire. Mais maintenant je sais où je vais car je sais d’où je viens (et en quel état j’erre… oui, bon, c’est facile…). Je me suis incarnée en retrouvant mes racines et le flux d’énergie qui passe par elle…

Une de mes filles s’appelle Eugénie….

0 commentaire à “Incarnation”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur