Le philosophe et le printemps

Il était temps !

Le printemps vient enfin de pointer son nez… j’avais l’impression qu’il avait oublié qu’il devait ces temps-ci faire son entrée en scène.

La douceur est revenue et le soleil caresse avec tendresse nos pauvres visages rendus blafards par un si long hiver. Je comprends ce que nos ancêtres pouvaient désigner par les rigueurs de l’hiver… eux qui n’avaient ni chauffage, ni eau chaude à volonté, ni maisons confortables mais des masures ou des châteaux pleins de courants d’air…

On se reprends à courtiser le bonheur. Le bonheur des petites choses, le bonheur d’être là, vivant, le bonheur de l’instant. Car à quoi bon attendre ?

Si l’on n’est pas capable de mettre de la poussière magique de bonheur dans notre quotidien, là, maintenant, c’est qu’on ne sera jamais heureux.

Le bonheur ne s’attend pas. Il est un état d’esprit, un regard sur la vie, un sourire, une envie de le vivre. Il n’est pas donné ou pris au piège. Il est libre. Il vient de nous. Mouvement d’ouverture, de joie, il transfigure n’importe quelle vie, lui donne de l’éclat.

Je lis Robert Misrahi qui a si bien écrit sur le bonheur.

Je suis au soleil, le livre à la main, dans une chaise longue inondée de la lumière chaleureuse. Les premières fleurs de mon jardin commencent à s’entrouvrir. Quelques oiseaux s’enhardissent à picorer les graines que j’ai déposées pour eux. Je ne bouge pas pour ne pas les effrayer… Un rouge gorge, un autre passereau aux plumes bleues, volètent dans le cerisier entre deux chapardages.

J’aime vivre… et je souris au ciel bleu.

0 commentaire à “Le philosophe et le printemps”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Commentaires récents

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne
  • Album : New york
    <b>rue1.jpg</b> <br />
Rejoignez Viadeo, le réseau social professionnel choisi par Agnès Falabrègues et plus de 40 millions de professionnels

Laisse moi mettre des poème... |
Le Dragon de la Rivière |
Tisseurs de Mondes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nothing to Say
| Au delà des apparences...
| Les Aixclats du coeur